Découverte

Avec la complicité de Destination Paris-Saclay, poussez la porte de la Pagode bouddhique Truc Lam, nichée dans les hauteurs du Quartier Suisse. Un havre de sérénité, dans ce temple signifiant "la forêt de bambous".


En cette matinée, une trentaine de curieux se sont rassemblés pour visiter la Pagode Truc Lam. L'ambiance est détendue, les visiteurs sont venus parfois de loin pour découvrir le temple. Accueillis par la présidente de l'association et l'Office de Tourisme Destination Paris-Saclay, nous nous apprêtons à percer les secrets de ce monastère.

" Le bouddhisme se situe au croisement d'une philosophie et d'un art de vivre pour trouver la sérénité." explique notre guide." Bouddha était un jeune prince, né il y a plus de 3 000 ans en Inde. Alors qu'il vivait dans le confort et le luxe, il sortit un jour de son palais pour se confronter au monde. Il découvrit la pauvreté, la maladie et la mort et en fut si choqué qu'il fit le voeu d'aider l'humanité à surmonter ses souffrances. Il entreprit alors un long périple pour trouver l'éveil et dispenser une nouvelle philosophie."

Suivant son enseignement, de nombreux disciples devinrent moines et choisirent de fonder des communautés pour pratiquer leur foi. Ainsi naquirent les pagodes. Constituée d'un batiment carré et d'un dôme, la forme d'une pagode ne doit rien au hasard. " Lors de son voyage, Bouddha choisit de se dépouiller de ses biens superflus pour ne conserver que l'essentiel : un châle pour se tenir chaud, et un bol pour quémander sa nourriture." Un carré et un rond, une salle et un dôme. Pour accéder au monastère, visiteurs et fidèles passent sous un portique. " Selon les régions du monde, cette porte n'a pas la même forme. L'important est de symboliquement quitter le monde matériel pour entrer dans un monde spirituel." En parcourant le couloir qui ceint le bâtiment, nous entendons les chants des moines qui prient. Notre guide attire notre attention sur la diversité des rituels à travers l'Asie. " Au Vietnam, le couloir nous permet de transiter d'un monde vers l'autre. On y laisser les pensées de la vie quotidienne. Au Japon, les fidèles se lavent les mains et la bouche avant d'entrer dans un temple. Au Tibet, on effleure les moulins à prières. Au Laos et au Cambodge, les monastères ont des toitures très pointues et dorées pour signifier la volonté de s'élever spirituellement."

Pagode bouddhique 0

En avançant dans le jardin aux centaines de bambous, le groupe découvre les éléments qui constituent le reste du monastère. Telle une tour, un stupa aux tuiles vertes trône pour accueillir les cendres des moines. Un ancien pavillon d'habitation héberge les 2 moines qui vivent actuellement à la pagode. " Ce pavillon est à l'origine de la construction du monastère" nous explique-t-on. "Le moine-fondateur est venu en France dans les années 70, avec la volonté de construire un lieu pour rassembler la communauté bouddhiste. Il cherchait un lieu proche de Paris où il pourrait faire s'élever un bâtiment respectant les attributs des pagodes. Un jour, il lut une petite annonce dans le journal : un pavillon était en vente dans le Quartier Suisse de Villebon. La géographie locale, le terrain, la colline que l'on gravit tel un chemin vers la spiritualité... : les conditions étaient réunies, et la pagode vit le jour au début des années 80."

Pagode bouddhique 2

Parmi les feuilles et les fleurs, le jardin révèle peu à peu ses secrets. Construit en plusieurs palliers, il reflète la philosophie du fondateur, dont les voyages en Inde et au Japon ont influencé la conception du jardin. Plutôt que d'imposer des essences asiatiques, peu adaptées à notre climat, il a opté pour des essences végétales qui pourraient survivre à nos saisons. " Il a imaginé un jardin respectant notre philosophie, où on ne contraint pas le vivant." Après une volée de marches, les moines ont aménagé une grotte artificielle. Les croyants y vénèrent une sainte, l'une des rares figures maternelles du bouddhisme. D'une main, elle tend les doigts en signe de sérénité. Dans l'autre, le flux d'une gourde d'eau emporte dans le courant les souffrances qui pourraient accabler les gens. Un peu plus loin, surplombant la vallée, une statue de Bouddha veille sur le monastère. " Pourquoi le visage des statues est-il si changeant d'un pays à l'autre ? " questionne l'un des visiteurs. " Les origines ethniques des sculpteurs ont eu beaucoup d'influence sur la représentation du visage. Le seul point qui les relie tous, ce sont les très grandes oreilles, car "il entend tout" !". Le svatika porté sur son front, que les nazis ont détournés vers une croix gammée, est un signe de sérénité. Le lotus représente quant à lui l'élévation : il nait dans la vase et s'élève pour devenir une fleur magnifique.

Pagode bouddhique 1


Pagode bouddhique 3Les prières étant terminées, la visite se poursuit dans la salle de prières. "La vie des moines est rythmées par des temps de prières et des temps d'activités, comme dans toutes les religions. La première prière a lieu à 4 h du matin, suivi de méditation." Autour d'une statue dorée de Bouddha, des statues de moines et de laïcs veillent sur l'assemblée. De part et d'autre, des autels sont consacrés aux moines qui y vécu à Villebon, et aux familles qui viennent de perdre un être cher.


La visite s'achève par un savoureux repas partagé, préparé par les moines eux-mêmes. Nems, nouilles sautées, tofu au caramel, riz, soupe... le groupe se régale de cette découverte culinaire, mêlant simplicité et gourmandise. "Le tofu est cuisiné par les moines. Des graines de soja et d'eau, ils tirent un lait végétal qu'ils font cailler."  Respectant la tradition boudhdiste, les plats sont végétariens et sont réalisés à partir des offrandes des fidèles et des dons des maraichers locaux.

Vous souhaitez visiter la Pagode ? Le jardin est accessible tous les jours de 9 h à 12 h et jusqu'à 16 h l'après midi. Pour une visite guidée, vous pouvez contacter l'association : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Des séances de médiation sont ouvertes au public certains dimanches matins.

La Pagode Truc Lam se situe 9 rue de Neuchâtel.

Pour participer aux prochaines visites organisées sur le territoire de la Communauté Paris-Saclay, rapprochez-vous de Destination Paris-Saclay, l'office de tourisme de la communauté d'agglomération.

Contact

Destination Paris-Saclay
17 rue de l’Yvette 91400 Orsay
Tél. 01 69 28 59 72
https://www.destination-paris-saclay.com/fr/
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn